mercredi 2 mai 2012

Mesurer son pouvoir d'impact écologique : de quoi GReencode info est -il le prémisse ?



Je découvre GReencode info, un service gratuit et prometteur délivré classiquement sous la forme d'un site web et aussi une application mobile disponible sur Android et sur l'AppStore. GReencode info est édité par la société Greenext, spécialiste du calcul et de l'analyse de l’impact socio-environnemental des produits de grande consommation.

"Convaincue que la mise à disposition d’une information à grande échelle accélérera l’évolution des pratiques, ... "
... Greenext a mis au point un procédé technique inédit qui consiste à industrialiser les calculs pour évaluer l’impact environnemental des produits. Ces calculs reposent sur la méthode de « l’Analyse du Cycle de Vie (ou ACV) "


Cette première application informe de manière concise et simple, en scannant le code barre d'un produit l'impact de celui-ci sur l'environnement. Et ce sur un très large éventail de produits alimentaires (300 000 produits référencés et profilés), quelque soit la marque et l'enseigne distributeur !



Une application au potentiel évolutif fort

Ce type d'application pourrait se démocratiser aisément notamment en perfectionnant sa valeur d'usage tant en terme de fonctionnalités et par voie de conséquence en terme de perception :

  • Par exemple, en associant un indice global sur les tickets de caisse et faire ressortir sur son smartphone une vue détaillée de ses achats en scannant ce ticket de caisse de manière à pouvoir ajuster ses comportements d'achat sur l'année toutes enseignes et marques confondues. 

  • Permettre aussi un affichage simple pour aider le consommateur à se situer vis à vis de ses pairs.

  • Et y associer pourquoi pas un mécanisme de récompenses afin d'inciter à utiliser le service et améliorer son score d'impact sur l'environnement. L'open data ludique citoyenne et durable, en sommes !

De quoi ce nouveau service est-il le prémisse ? 

Si le mieux consommer est étroitement lié au "dépenser mieux" (pouvoir d'achat), il pourrait être imbriqué également au "préserver mieux" (pouvoir d'impact écologique).  Il serait intéressant de lier ces deux approches plutôt que de les séparer, ou pire les opposer comme c'est encore souvent le cas. Ainsi, à l'empreinte écologique du panier d'achat pourrait être associé l'indice d'économie de coût, ce qui permettrait par exemple aux consommateurs d'exercer une forme de pression en agrégeant leurs data de consommation anonymisées pour dénoncer ce qui coûtent à la planète et/ ou au portefeuille. Et alors renvoyer les enseignes à leurs responsabilités en proposant des voies d'amélioration. Les consommateurs ainsi outillés généront chacun un tout agrégé de données qui font sens. Aller de l'avant vers la vie moins chère et plus durable et aboutir à un indice mixte (Pouvoir d'achat + empreinte écologique). 

Une manière aussi de renouveler l’intérêt pour les cartes de fidélité connectées, non pas simples besaces à bons de réduction personnalisés, mais aussi comme moyen de consommation durable individuelle et collective ?

Bon, je vous laisse, je vais faire quelques courses... responsables .
Enregistrer un commentaire