mardi 27 août 2013

Et si les vitrines des magasins devenaient des planches à épingles façon Pinterest ?

Et si les vitrines des magasins devenaient des planches façon Pinterest ? 


Si vous avez un projet innovant ou une idée créative à proposer, "Bureaux à partager" organise un concours original,  "startup vitrine" qui permet de gagner "l'épinglage" de votre projet sur la vitrine d'un bureau à partager dans un quartier fréquenté (ici, le 3eme à Paris) et donc gagner en visibilité.
Cette initiative a pour objectif de faire connaitre le concept de partage de bureaux. En valorisant les projets innovants et les innovateurs, on adresse la cible de manière ludique : tu es en train de créer un projet innovant, tu vas avoir besoin de bureau et de co-working ? Justement, "Bureau à partager" peut répondre à ton besoin. C'est aussi une manière de créer une attention sur la startup BAP, Bureaux à Partager qui se lance, en misant avec l'appui de partenaires, sur les réalisations les plus créatives qui animeront la vitrine à l'issue du concours.

Mais au delà de l'offre de Bureaux à partager, c'est le prémisse que cette initiative révèle qui m’intéresse car participe à la revitalisation de l'économie locale, la vie de quartier et le commerce de proximité :
Ainsi, en extrapolant, on pourrait étendre l'idée à tout type d'offre sur tout type de vitrine : boutique, coiffeur, banque, ..., et rendre possible l'interactivité avec les passants.
  • Soit dans une logique de crowdfunding pour pousser tel projet de quartier...
  • ... ou en cas de vacance, "occuper" la vitrine avec un nouveau dispositif de media interactif...ou pour un réseau tel que celui de Bureaux à partager, une manière de monétiser ses espaces devantures.
  •  ou tout simplement dans une logique de désir d'achat et de magasin connecté: le commerçant dédierait sur sa vitrine une zone, comme une sorte de playlist ou board de bons plans, nouveautés proposés par le commerçant lui-même, ses clients, les annonceurs locaux, des habitants du quartier. Une manière de monétiser sa vitrine surtout si l'emplacement attire du monde.
Et poussons le bouchon plus loin avec la possibilité pour le commerçant d'afficher des offres locales syndiquées avec des plateformes d'annonces locales: leboncoin, pagejaunes, ... et pourquoi pas Pinterest carrément . Et scander cette promesse : les épingles les plus populaires de votre ville, votre quartier, de la rue,  "sont en stock et en vente ici" ... Ceci fait écho à la chronique de Mathiot Olivier sur JDNet à propos du shopping découverte réinventé.



Acteurs du digital Signage (Digital Media), qui pour proposer ce type d'interactivité aux réseaux de commerçants de quartier qui ont besoin de renouveler l'engagement avec le passant ( street to store) ? Au moins, lancer un prototype pour tester en grandeur nature dans un quartier à #commercialité avérée ? Et élaborer une forme de régie de vitrines à maillage local ? A moins qu'un #Rakuten ne se prenne au jeu , chiche ? 
  • Et inventer une nouvelle manière d'interagir avec la vitrine, donc le commerçant {Click to tweet}
  • Inventer une nouvelle manière d'animer boutiques et enseignes (placemastering). 
  • Concevoir un dispositif media interactif à visée hyperlocal attelé à l'écosystème du quartier : quels usages, quelles exigences fonctionnelles ? Je pense notamment à l’interopérabilité avec les réseaux sociaux, avec les plateformes d'annonces et régies média locale. Et surtout, UX centric et contextual centric, c'est-à-dire, interopérable avec les écrans des chalands et s'inscrivant dans les scénarios d'expérience des utilisateurs et des commerçants de proximité ou autres acteurs clés de la cité.

Enregistrer un commentaire