dimanche 2 novembre 2014

Hello watch, une première application bancaire sur montre connectée. Et après ?


La banque en ligne Hello Bank lance Hello Watch, la première application bancaire sur les montres connectées:
Au menu des fonctionnalités : état de santé du compte, solde, trois dernières opérations, notifications de messages de sa banque, la possibilité de lancer depuis la montre un appel téléphonique ou un chat avec helloteam! (mais en poursuivant la conversation avec son smartphone)...

Le wearable connecté arrive et va envahir le quotidien. Explorer ce nouvel usage et recueillir les premiers retours d'expérience côté clients finaux et coté métier, c'est assurément préparer la banque de demain (time to market, quasi demain ;) et l'ancrer dans les usages quotidiens de ses clients. C'est imaginer les usages au delà du simple gadget et dépasser le paradigme de l'écran. Une montre connectée c'est bien plus qu'un écran de plus et bien plus que le simple report de notifications du smartphone au poignet...
Par exemple, la montre connectée comme contrôleur personnel de son identité numérique en intelligence avec le contexte courant. La montre naguère me permettait de contrôler le temps, la montre connectée bientôt pourrait me permettre de contrôler l'espace phygitalisé, un peu à la façon d'un anneau (bracelet) magique d'invisibilité (ou de visibilité partielle) personnalisée selon mes préférences et mes filtres d'envie du moment et du lieu 

Concrètement, ce qui se rapproche le plus aujourd'hui de cette idée d'un "au delà de l'écran" qui fait interagir l'identité phygitale de manière personnalisée avec l'environnement est le Nymi Band .
Il s'agit d'un accessoire "wearable" sous la forme d'un bracelet connecté qui non seulement quantifie l'activité physique de la personne mais surtout gère ses clefs d'accès personnelles avec les services et objets de tous les jours qui l'environnent : ouvrir sa voiture, sa chambre d'hôtel, son magasin préféré, son billet de réservation, ...sauf que ce bracelet ne donne pas l'heure, ni n'alerte sur la santé du compte bancaire, et surtout qu'il n'est pas une application. Cependant, les caractéristiques d'Apple Watch ou d'Android Wear couplées à celles du smartphone resté dans la poche, permettent d'imaginer des usages dans l'ambiant connecté.

Si j'étais une banque ou un assureur, j'extrapolerais les usages sur cet au-delà de l'écran en imaginant et expérimentant le service de la banque ou de l'assurance comme gestionnaire de l'identité phygitale, un service d'accès sécurisé à l'écosystème ambiant de ses clients.
A moins qu'un Dashlane, solution de gestionnaire des mots de passe numériques, par exemple ne vienne voler la vedette. Ou un gafa peut-être ?




Si cette réflexion  sur cet "au-delà de la logique écran" vous titille,  je vous invite à vous plonger dans cet excellent point de vue (in english) de Doug Thompson sur le  blog beekn : iWatch, iBeacon and What’s Wrong With Wearables


Enregistrer un commentaire